Depuis 2013, la journée Une fleur, une vie permet aux parents vivant un deuil périnatal de se relier à leur élan vital, se sentir moins seuls et avancer, à leur rythme, sur leur chemin de deuil. Cette année, un programme riche est proposé, en ligne.

Depuis ce matin du 19 mars 2016, nous étions effondrés, au fond de l’abîme. Une chute dans un puits sans fond. Nous avions perdu le goût à tout. La tristesse, la peine et la colère nous consumaient de jour comme de nuit. Tout ce que nous faisions, comme nous lever, aller travailler, marcher pour prendre l’air, … était mécanique, sans goût. La vie n’avait plus d’intérêt…. Nos cœurs saignaient, nous étions si tristes… Et puis nous nous sommes rendus à Paris et avons ajouté une rose à un immense bouquet pour la vie de notre jolie petite Trini. Et comme par magie, cette rose a sauvé nos vies.”  Jean-Michel

En 2013, Élisabeth Martineau, actuelle rédactrice en chef de L’Enfant et la vie, et elle-même parent endeuillé, concevait et lançait l’opération Une fleur, une vie avec des membres de plusieurs associations. Depuis, chaque année, des centaines de parents comme Jean-Michel participent à la création d’un bouquet symbolisant la vie des tout-petits décédés pendant la grossesse ou autour de la naissance. Ils écrivent le prénom ou le petit-nom de leur enfant sur un grand panneau coloré, cousent un cœur, se font masser les mains, écoutent une conférence, échangent avec d’autres parents qui comme eux, vivent un deuil particulier, méconnu et peu reconnu. Une fleur, une vie redonne une place à ces tout-petits, aux yeux de tous. Il permet aux parents endeuillés se relier à leur élan vital, à se sentir moins seuls et à avancer, à leur rythme, sur leur chemin de deuil.

Cette année, un programme virtuel est proposé le 22 mai de 10h à 18h avec la création d’un bouquet sous forme de mosaïque sur le site de l’opération. Parents, grands-parents, oncles, tantes, amis… pourront poster leur photo de fleur via un formulaire simple. Une image d’un bouquet original se dévoilera au fil de la journée.

Des ateliers créatifs et une conférence d’Hélène Gérin sont également au programme, en visio bien sûr.
Découvrez le programme complet de cette journée ici.
Ecoutez notre chronique radiophonique ici

Abonnez-vous avant le 22 mai 2021, nous vous offrirons le n° 184 de L’Enfant et la vie (valeur : 7,50).
Au sommaire, notre entretien avec le psychiatre Christophe Fauré : Un tout-petit est mort, parlons de l’enfant d’après.

Une fleur, une vie est organisé par un collectif d’associations qui accompagnent les parents endeuillés tout au long de l’année : L’Enfant sans nom – Parents endeuillés, Naître et Vivre, SPAMA.

Surmonter la mort de l'enfant attenduÉlisabeth Martineau,
Surmonter la mort de l’enfant attendu.
Dialogue autour du deuil périnatal
.
Éditions Chronique sociale.