Exception faite de quelques établissements scolaires alternatifs, les évaluations font partie du quotidien des élèves, de la maternelle aux études supérieures. Qu’il s’agisse d’un smiley ou d’un nombre à virgule, que la note soit jugée bonne ou mauvaise, il n’est pas toujours simple de réagir de manière constructive face aux « résultats » de ses enfants.

« Les parents pensent bien faire en se servant des notes comme moyen de pression. Mais le risque, c’est de bloquer la motivation et de créer une angoisse chez l’enfant ou l’ado. »

“J’ai eu un ‘en cours'”, s’écrie Maylis, en rentrant de l’école. Elle est en CE2, et son maître utilise les évaluations par compétences. “En cours”, disent ses élèves, pour “en cours d’acquisition” ! Compétences, couleurs, smiley, chiffres, lettres… les évaluations de niveau scolaire prennent aujourd’hui des formes variées, difficile à décrypter par les parents. Le plus souvent, ces derniers ne connaissent pas les critères des enseignants, ils ne comprennent pas leurs attentes. Et puis chaque enseignant travaille et évalue différemment… Mais les parents n’osent pas toujours se renseigner, alors que ces informations pourraient déjà soulager beaucoup de tensions à la maison et éviter de réduire les enfants à un chiffre !

Quand l’école fait irruption sur la table de la cuisine, ce n’est pas toujours simple… On a du mal à se défaire de l’idée que pour réussir dans la vie, il faut avoir de bonnes notes. On nous l’a tellement dit ! Comment pacifier le sujet et trouver une attitude constructive face aux évaluations et face aux devoirs ?

Deux articles pour vous aider :

  • « Face aux notes, restons constructifs » dans le n°200
  • « Face aux devoirs, quel devoir pour les parents ? » dans le n°198
  • Ecoutez notre chronique radiophonique au sujet des notes ici
ABONNEZ-VOUS à partir du n° 200, nous vous offrons les frais d’envoi sur le n° 198
(Valeur 1,20 en France. Code promo : NOTES)

Cet article fait partie du numéro 200 (→ Acheter)
Seuls quelques articles sont repris sur le site. Pour n’en manquer aucun,
abonnez-vous au magazine imprimé !