“Tu ne crois pas qu’on enfonce des portes ouvertes ?” “Tout le monde sait ça, non ?” Ben non, en fait, au bord de l’eau, il nous arrive d’être imprudents ou de ne pas nous rendre compte du danger. Alors on prend le risque de radoter. Parce que nous, parents de la rédaction de L’Enfant et la vie, nous avons tous en mémoire au moins une grosse bouffée d’angoisse liée à nos enfants au bord de l’eau. Ultime solution : ne pas mettre d’eau 😉 !

Soyez sans pitié !
Expliquez aux enfants, même petits, les dangers de l’eau, et donnez vos consignes : on ne va pas se baigner tout seul, on prévient toujours les adultes, on ne se pousse pas etc. Au moindre écart, soyez conséquent : « Tu sors de l’eau, c’est terminé. » Attention en particulier aux bambins qui sont très (trop ?) à l’aise et excités par l’eau Et rappelons-nous que les séances de « bébés-nageurs » n’ont jamais eu pour objectif d’apprendre à nager aux tout-petits.

Brassards ou bouée ?
Il vaut mieux que l’enfant non-nageur soit soutenu par les bras que par le torse. Evitez les ceintures, bouées, maillots à flotteurs, car s’il se retrouve la tête sous l’eau, il n’aura ni la force ni la capacité psychomotrice de se redresser. Quant aux gilets, ils remontent souvent autour de la tête et ne sont pas agréables.

Ne comptez pas sur les autres
La plage est surveillée ? Un maître nageur scrute le plan d’eau ? Malgré cela, l’aire de baignade n’est pas une garderie. Vous demeurez les premiers responsables de la sécurité de vos enfants.

Désignez un « maître de nage »
Si vous êtes plusieurs adultes, répartissez-vous les rôles explicitement. Ne piquez pas une sieste en vous disant « Untel surveille les gamins ! » Si vous êtes responsable de la surveillance, ne vous laissez pas distraire par un téléphone, une conversation. Balayez le site des yeux en continu. Maintenez les enfants en visu, restez à 2 ou 3 m des petits. Attention aux bouées qui glissent, aux jouets gonflables qui poussent au large. Consultez régulièrement l’état de fatigue de chacun.

A la mer
Cantonnez-vous aux zones de baignade délimitées. Leur emplacement n’est pas choisi par hasard : à l’écart des courants dangereux, des rochers… Bien évidemment, respectez les drapeaux : à l’orange et a fortiori au rouge, n’allez pas sur la plage.  La mer reste le lieu de baignade le plus dangereux.

Trop belle…
L’eau turquoise de la piscine est tellement attirante… les petits ne sont pas capables, à l’œil, de mesurer s’ils ont pied ou non. L’accès aux piscines privées doit être condamné par une barrière. Ne quittez jamais le bord du bassin, même pour répondre au téléphone. Quand la baignade est terminée, retirez tous les jouets et objets flottants pour éviter que les enfants ne soient tentés de les attraper.

 

 

Nous ne publions en ligne qu’une infime partie de nos articles. Pour n’en manquer aucun, une seule solution : l’abonnement au magazine imprimé SUR PAPIER !