Auteur : Laurent Prum

Adam

C’est le cœur de l’été. Ma jeune sœur va mettre un enfant au monde. C’est son premier. Elle l’espère depuis longtemps. Au moment de naître, tout arrive très vite. Il y a la lumière d’abord puis c’est l’ombre qui s’abat. Adam ne pleure pas. Son cordon ombilical l’empêche de respirer. Adam perd connaissance. Son cœur s’arrête. Il doit être réanimé. On ne sait pas s’il va vivre. Les heures qui passent sont noires. Chaque jour, plusieurs textos me tiennent informé. Trop de sanglots dans la voix empêche de parler. Dans la tourmente du choc, peur et pleurs envahissent tout....

En savoir plus

L’échappée belle

Il était temps de partir. Un peu plus loin qu’à l’ordinaire. Filer sans savoir où, façon road movie père-fils. Une Twingo, une tente et des envies d’océan. Il a 13 ans, Martin, et il est fermé souvent, un peu sombre, préoccupé. Pas vrai­ment enchanté d’y aller, c’est sûr. Et avec moi, for­cément, « ça craint ». En face à face, pas moyen de se planquer. Lourd silence au départ. Air de défiance. Nos pas, pas accordés. Chacun dans ses pensées. Les miennes sont légères mais ne pas le rejoindre me peine. Au fil des jours pourtant, quelque chose a...

En savoir plus

Par ce qu’ils sont

La journée dense et le repas du soir en apothéose. Ils sont deux et moi, seul. Ça fuse de partout. Emma, 16 ans, a passé son deuxième jour de vacances, neuf heures durant, en formation de sapeur-pompier volontaire : théorie, gestes d’urgences, mise en pratique. Elle raconte ses doutes, ses peurs, ses difficultés face à l’autorité. Elle fait preuve d’une belle détermination. Trois jours encore à suivre. Elle se tient debout. Martin, 14 ans, me raconte, avec un effet stéréo surprenant, sans se soucier du récit de sa sœur, les pulls qu’il pense s’acheter par correspondance, ne m’épargnant aucun...

En savoir plus

A bas les ventres mous !

Il est sept heures à peine. Hâte d’une heure toujours trop courte pour se préparer. Chacun sa torpeur, chacun ses chagrins, chacun qui se remet debout. Direction : verticalité. Et puis moi, comme ça, dans la voiture, une tentative d’échange un peu forcée, une demande badine sur la leçon d’histoire, et me voilà sommé, assommé, d’un : « riennnnn ! ». Je lance alors une salve adverse, assénant à mon fils, tout à trac et pas dans l’ordre : le langage qui nous fait homme, la barbarie de ceux qui aboient, ce respect que l’on doit à tout un...

En savoir plus

Pédaler, pédaler

Il faudra, c’est sûr, changer de braquet. Déjà s’éloigne la douce pente de l’été et ses « kilomètres de vie en rose ». S’éloigne le temps sans horloge, le temps du présent, l’air sauvage de l’océan, les petits plats préparés sans y penser, les livres qui vous avalent tout entier, leur rire loin là- bas dans le camping, leur petite tribu et vos soirées de roi. Déjà, l’insouciance vacancière se transforme en souvenir, la nostalgie du temps qui fut. Oui, il faudra, c’est sûr, remettre les cale-pieds. Reprendre la clique des litanies dressées en étendards : « T’es sûr,...

En savoir plus

Pas tentés

Ils sont loin, les étés château de sable et cabanes au fond du jardin, pitreries tuyau de poêle pour fous rires garantis, bien loin. Mes enfants ont 15 ans à présent et ils rêvent d’Amérique. Cette année, c’est Barcelone qui sera notre Californie. Il y a la machine à café sortie pour l’occasion, le thermos pour la route, les tartines beurrées, les oreillers, et les kilomètres qu’on avale comme ça sans y penser. Il y a les visages ensommeillés, les informations de neuf heures, une carte dépliée, des Fronsac et des Haut-Marbuzet, le ciel bleu qui s’installe. Il y...

En savoir plus

Des jours comme ça

Encore un matin. Les fenêtres de la maison sont fermées. La campagne, grise aux alentours. J’écris du dedans. Le printemps ne dit pas son nom, je vais devoir ramasser les feuilles mortes. Il y a des jours comme ça. Des jours où l’on se sent lessivé, fatigué, assiégé par mille tracas, le cœur à la peine, tellement lourd. C’est que des fois, la vie, ça pèse. Ce matin, le café est amer, je me sens patraque. Les enfants se lèvent, me pressent, pas envie de parler, pas besoin, de toute façon faut faire vite. Les mener au collège, rouler...

En savoir plus

Être père

Aujourd’hui, c’est dimanche. C’est la fin de matinée. Mes deux enfants, devenus adolescents, dorment encore. J’aime depuis peu ce moment là. Le silence de la maison, le feu dans la cheminée, l’attente un peu crispée de leur réveil, la table du petit déjeuner patiemment dressée par celle qui partage notre vie. Je feuillette distraitement quelques revues, note négligemment une ou deux pensées sur des papiers abandonnées. Je regarde le jardin, l’hiver s’est installé, les hortensias aux fleurs d’apparat se nécrosent, doucement. Au réveil des enfants, la vie bruyante reprendra place et je serai à nouveau ce que je suis...

En savoir plus

Numéro en cours

S’abonner

Partenariat

Inscrivez-vous à notre lettre d'info

Recevez automatiquement les articles gratuits ainsi que nos dernières offres.

You have Successfully Subscribed!