Enceinte, je faisais des cauchemars à l’idée que mon futur enfant puisse faire l’expérience du racisme. Ma propre impuissance m’a sauté aux yeux : mon enfant, noir, fera inévitablement l’expérience du racisme. Comme moi, il prendra très tôt conscience que nous sommes différents des Blancs. Comme moi, il intégrera sans doute l’idée qu’être soi-même ne sera jamais assez, qu’il lui faudra être en tout point irréprochable, insoupçonnable, deux fois plus que parfait. En tant que parent, comment l’aider à traverser cela ? L’un des défis centraux de la parentalité noire, c’est d’éviter que son enfant n’intègre la stigmatisation, de l’amener à ne pas s’excuser d’être noir. …

Où sont les représentations positives ?

Le nœud du problème, c’est la manière dont les Noirs sont « imaginés ». Les médias, les séries télé, les livres, les films, la pop culture… dans tous ces miroirs de la société, les Noirs sont presque toujours associés au sport, à l’esclavage, à l’Afrique (d’où le « Tu viens d’où ? » systématique, alors que je suis née à Paris, que j’y ai grandi et que j’y vis). Ou alors le garçon noir est violent et délinquant, tandis que la fille noire est victime de mutilation génitale et de mariage forcée. Mon propos n’est pas de dire que ces représentations sont sans aucun fondement, mais qu’elles sont trop souvent exagérées et jamais contrebalancées par des représentations positives.

Dès lors, comment élever son enfant dans une société française qui l’a d’ores et déjà catalogué ? J’ai opté pour la mise en avant de modèles positifs au sein de notre entourage. Mes parents sont mes premiers modèles, et je ne manque pas de faire remarquer à mes enfants qu’en tant que femme noire, je suis bien au-delà des stéréotypes véhiculés par les médias.

« Noir » n’est pas une insulte

Pour beaucoup, utiliser le mot « noir » pour décrire la couleur de peau d’une personne, c’est être raciste. On se replie sur sa traduction anglaise, « black », par peur de choquer ou parce que le mot « noir » serait péjoratif. Mais je ne dis pas « white » pour désigner les Blancs ! Dire « noir » n’est pas un problème. Être noir n’est pas un problème. Les personnes noires savent qu’elles le sont….

Lire la suite de cet article dans le n° 192 de L’Enfant et la vie disponible ici ou avec l’abonnement en cours. Vous lirez le versant “parent blanc d’un enfant blanc” de Lucie Tourette

Cet article fait partie du numéro 192 (→ Acheter)

“Ne pas craindre un contrôle de police, c’est un privilège que n’ont pas les enfants noirs de 12 ans vivant en France […]. Aux parents blancs, je dis qu’en plus de ne pas être raciste, il vous faut vous aussi lutter contre le racisme en prenant conscience de vos privilèges.” Diariatou Kebe

Association Diversité & Kids

Maman noire et invisible (Éditions la Boîte à Pandore, 2015)