Hygiene intime petite filleVous les avez sans doute aperçus dans les pharmacies : ces flacons de lotion lavante pour l’hygiène intime des petites filles “dès 3 ans“. Une marque a même créé un pack “Maman et moi”… le grand flacon pour la mère, le petit pour la fille. Malins, les laboratoires parapharmaceutiques ! Car “faire comme maman”, à 3 ans, c’est un ressort de développement essentiel (faire comme Papa aussi, hein !).

Sauf que… on peut commencer par contester la pratique désormais répandue chez les adolescentes et adultes de se récurer la vulve. Les médecins le rappellent : la flore intime est fragile, et sauf pathologie particulière, mieux vaut se laver à l’eau ou avec un savon normal, que de perturber cet équilibre. Cela vaut encore plus pour les filles pré-pubères, dont le corps ne sécrète pas d’oestrogènes. Utiliser les mots “soins” et “hygiène”, c’est malhonnête ! Bref, dans la liste “Aqua, Magnesium Laureth Sulfate, Cocamidopropyl Betaine, Disodium Laureth Sodiosuccinate, PEG-7 Glyceryl Cocoate, Phenoxyethanol, Propylene Glycol, PEG-55 Propylene Glycol Oleate, Fragrance, Lactose lactis proteinum, Cocamide MEA, Laureth-10, Lactic Acid, Glyceryl Laurate, Glycol Distearate, Sodium Laureth Sulfate, 5-Bromo-5-Nitro-1,3-Dioxane, Sodium Chloride, Methylisothiazolinone, Methylchloroisothiazolinone”, ne retenons que le premier item… aqua, ça suffira !

Nos confrères de France TV Info ont fait un bon travail de décryptage. Et donnent en particulier la parole à une sociologue qui souligne à quel point les marchands de cosmétiques sont parvenus, en cinquante ans, à créer un besoin social : le sexe de la femme ne doit pas avoir d’odeur. Cette injonction atteint désormais les petites filles, devenues une cible commerciale. Et peu importe si ces lotions, ces lingettes, ces serviettes hygiéniques parfumées et autres protège-slips sont inutiles voire nocifs – en raison des produits chimiques contenus –  pour leur santé. Il faut souffrir pour être belle et acceptable, ma bonne dame ?

 

Retrouvez-nous tous les trois mois dans le magazine (imprimé en vrai sur du vrai papier) : nous relayons des initiatives innovantes, des points de vue qui font réfléchir, des démarches peu connues sur l’éducation et la parentalité, au sens large, depuis le désir d’enfant jusqu’au grand adolescent qui quitte la maison. Tout ça pour 24 € par an seulement.

Et n’oubliez pas de vous inscrire pour recevoir notre newsletter.